TORPILLES ALLEMANDES DE LA GUERRE 39/45

UTILISEES SUR LES U-BOOT

 

 

 

Présentation :

 

Pendant la seconde guerre mondiale, six types de torpilles différentes seront principalement employées, seize autres le seront moins qui utiliseront comme source d’énergie propulsive du peroxyde d’hydrogène ou des substituts de fuel (wet heater/décahydronaphtalène ou Decalin)

La production mensuelle démarrera de façon secrète par la fabrication de 70 unités peu avant le conflit, avec un accroissement atteignant dès l’été 1941 1000 unités, 1700 en 1943, 1400 en 1944.

La production totale des torpilles de diamètre 53 cm sera de 70000, sans compter celles détruites pour essais ou celles qui le seront par les bombardements alliés sur les sites de production.

Leur utilisation réelle opérationnelle sera d’environ 10000, dont 7000 à propulsion électrique (G7e) 2300 en « wet heater » et 650 en électrique acoustique (T5)

Les fabricants :

Deutscheweke/Kiel - JuliusPintche/Berlin - AutoUnion/Zwichau - Borgward/Bremen - Planeta/Dresden.

 

Mode de désignation:

 

Le référencement des torpilles allemandes est le suivant:lettres     suivies de chiffre permettent rapidement d’identifier chaque type  de torpilles par trois critères principaux :

1/  le diamètre,

2/  la longueur

3/  le mode de propulsion.

Le diamètre :

F : 45 cm, G : 50 à 53 cm, H : 60 cm, J :70 cm, M : 75 cm.

La longueur : en chiffre par mètre.

La  propulsion :

a : vapeur (air steam/wet heater-decalin)

e : électrique (batterie)

u : peroxyde d’hydrogène, non utilisé sur sous-marin.

Exemple : G7 e : 53cm/7 mètres/électrique. 

 

Caractéristiques individuelles :

 

1 /  G7aT1 : 1938, charge militaire hexanite 300 kg, distance franchissable 6 à 14 km, 30 à 40 nœuds, propulsion weat heater décahydronaphtalène. (substitut de fuel)

2 /  G7 e T2 et T3 : 1939, charge militaire 300 kg héxanite, distance franchissable de 5 à 7 km, 30 nœuds, propulsion batterie acide/plomb.

Version T2 : propulsion électrique 2x26 éléments acide/plomb capacité 93 ampères/heure.

Version T3/ Idem.

 

3/ VARIANTES DE VERSION G7

 

Version T3 a : idem T2, sauf augmentation capacité batteries à 125 Ampères/heure.

Version T3 b : tronçon propulsif pour sous marin type Marder. Vitesse 2,5 nœuds.

Version T3 c : torpilles pour sous marin type Marder. Batterie avant supprimée, flottabilité     neutre, vitesse 18.5 nœuds, masse 1300kg.

Version T3 d : torpille de 11 mètres, masse 2.2 tonnes, vitesse lente de 9 nœuds, spécialement adaptée sur circuit « fermé » type portuaire. 90 de ces unités ont été utilisées par exemple contre des navires de surface en baies de Seine.                                   

Version T3 e : équipent uniquement les sous marins de poche, 20 nœuds, masse : 1340 kg.

Version T4    : 1943.masse 1390kg, L :7.2 m, distance franchissable 7500m à 20noeuds.

Version T5    : 1943.masse ( ?)  L : 7.2 m , distance franchissable 5700m à 25 noeuds.

Version T5 a et b : 1943, masse ( ?) L : 7.2 m, distance franchissable  8000 m à  22 noeuds.

Version T10 : 1943 masse 1600 kg, L :7.2 m,  distance franchissable 5000 m à 30 noeuds.

Version T11 : 1943 masse ( ?) L :7.2 m, distance franchissable 5700 m à 25 noeuds.

 

 

Nota : les torpilles à propulsion électrique étaient équipées d’hélices contrarotatives. Leurs performances, vitesse et distance, nécessitaient néanmoins un maintien en température aux environs de  +30 °C avant utilisation et d’une maintenance de charge électrique appliquée au moins une fois par semaine. Elles étaient sans conteste beaucoup  plus fiables que les autres versions d’où leur utilisation plus intensive. Elles étaient connues aussi sous le nom de ETO.

 

 

 

 


TORPILLES DE FABRICATION FRANCAISE

 

 

Nota : la liste donnée ci-après ne concerne que la période ou le SAAR est rétrocédé à la marine française jusqu’à l’année de son désarmement sous le nom de GUSTAVE ZEDE. De ce fait, cette liste ne contient que les types de torpilles que le Bâtiment a pu embarquer, entreposer, récupérer en mer lors d’exercices ou de repêchage.

 

1 / Torpilles pour sous marins

 

1  / Type K2 : diamètre 55 cm. Mise en service en 1956, masse 1100kg. Distance franchissable 900 mètres à 50 nœuds. L : 7m, charge militaire 300kg TNT. Equivalent US alfa, anglais Limbo, italienne Henon. Propulsion Oxygène/alcool.

Distance franchissable courte, utilisant moteur lent. Une torpille d’appoint était utilisée pour amener et larguer cette dernière au plus proche de la cible. 

2  / Type E 12 : Diamètre 55cm, mise en service 1960, masse 1650 kg, distance franchissable 12000 mètres à 25 nœuds. L :7 m. charge militaire 300 kg TNT ou hbx-3. Batteries propulsion nickel cadmium.

3  / Type  E  14 : Diamètre 55 cm, mise en service 1960 ; masse 1650 kg distance franchissable 5000m, L :4,3m, charge militaire 200 kg aluminium/tolite. Batteries nickel cadmium. Petite sœur de la E12.

4  / Type  E 15 : Diamètre 55 cm, mise en service 1960, masse 1650 kg, distance franchissable 12000 mètres à 25 nœuds, L :5,90 m, charge militaire 300 kg d’aluminium / tolite. Propulsion batteries nickel/ cadmium.

5  / Type L 3 : Diamètre 55 cm, mise en service 1960, masse 910 kg,distance franchissable 5000 m à 25 nœuds, L :4,30 m, charge militaire 200 kg de TNT ou hbx-3.Propulsion batterie nickel/cadmium.

 

2 / Bâtiments de surface.

 

1  / Type  L 5 : Diamètre 55cm, date de mise en service 1971,      masse 935 kg, L : 4.30 m, distance franchissable 7000 mètres

à 35 nœuds, charge militaire 200 kg de TNT ou hbx-3.      

Propulsion batterie ou pile argent/zinc. Deux versions torpilles d’exercice (batteries) torpilles de combat (pile, inerte avant mise à feu)

2  / Type E 18 : Diamètre 55cm, L : 5,2 m, .date de mise en service 1965, masse 1230 kg, distance franchissable 18000 mètres à 35 nœuds, charge militaire 300 kg de Tolite. ou HBX-3. Propulsion batterie Nickel cadmium.

3  / Type F17 : Diamètre 55cm, date de mise en service 1973, masse 1400 kg. L : 6 m, distance franchissable 18000 m à 35 nœuds. Propulsion batterie argent/zinc. Deux versions torpille d’exercice (batterie) torpille de combat (pile, inerte avant mise à feu).

4  / Type L4/Vitesse (voir ligne suivante)

 

3 / Aéronefs

 

Type L4 : diamètre 55 cm, date de mise en service 1964.masse 525 kg, L :3,13m, distance franchissable 5000 mètres à 30 nœuds, charge militaire :150 kg de TNT ou hbx-3. Largable d’avion. Propulsion batterie nickel/cadmium. Torpille pouvant être embarquée sur propulseur. Vitesse à mach 2, avant largage sur cible, cette dernière version étant seulement utilisable sur navires de surface. 

 

 

Recherches effectuées et texte rédigé par Jean Bressolles (un grand merci)

 

Les torpilles L5 et F17 sont citées parce le Tatave en a forcément repêché. Entre le début des essais et la mise en service officielle, il s’écoule en général dix ans. J’espère bien avoir confirmation de tout ceci.